lundi 23 janvier 2017

Le Souper des Maléfices de Christophe Arleston

Année d'édition : 2016
Edition : Actu SF
Nombre de pages : 326 pages
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Zéphyrelle se voit confier sa première mission par le dynarque de Slarance : démasquer les trafics d’un duc-marchand qui empoisonne lentement la cité. Une dangereuse enquête qui la conduit du monde haut en couleurs des quais et des tavernes à matelots jusqu’aux plus feutrés des cabinets du pouvoir. Mais l’intervention inattendue d’un cuisinier amoureux et de son grimoire de recettes magiques va compliquer l’affaire… Des personnages attachants, une aventure captivante et la touche d’humour propre à l’auteur de Lanfeust de Troy : Soupers et Maléfices est un roman qui se dévore avec passion.







J’ai découvert ce roman lors d’une salve sur le forum Mort-Sure. Je ne connaissais pas du tout ce dernier, mais la couverture particulière et plutôt rigolote a attiré immédiatement mon attention. Il faut dire que le poulet y est pour quelque chose aussi. Bref, la couverture lance le ton du roman et nous propose une histoire teintée d’humour et de surprise.

Dès le départ, je me suis attachée à la jeune Zéphyrelle qui ne demande qu’une chose, celle d’être prise au sérieux. À cette époque, les femmes n’avaient pas leur place dans la garde du royaume ou dans les missions données par le dynarque. Mais pour Zéphyrelle, ce n’était qu’un détail. Elle était bien déterminée à atteindre ce but. D’ailleurs son entraîneur de combat lui enseignait comme si elle était un garçon.

Dans le roman de Christophe Arleston «Le souper aux maléfices», nous suivons l’histoire de deux personnages, celui du cuisinier particulier d’un dynarque et de Zéphyrelle. J’ai aimé que les deux histoires se croisent et que chacune dépende de l’autre. Ça donne un ton différent à l’histoire ainsi que du rythme. Le but de la mission du cuisinier et de notre protagoniste? Découvrir qui envoie les mauvais grains de blé au royaume. Ainsi, ils pourront arrêter ce dernier et éviter que les villageois s’empoisonnent davantage et permettre aux récoltes d’être plus prolifiques avec des grains de meilleures qualités.

L’histoire est prenante et les personnages sont très attachants, peu importe l’importance qu’ils ont dans le roman (je pense ici à Ploutre). Tout au long de ma lecture, je m’imaginais facilement l’environnement dans lequel ces derniers évoluaient. Pouvoir voyager dans d’autres univers, je m’y serais facilement retrouvée. L’auteur a su nous transmettre ce qu’il avait en tête avec une telle facilité. Et que dire de sa plume qui est fluide et très agréable à lire.

Un roman teinté d’humour, d’intrigue et de suspense que je ne peux que vous recommander. J’ai passé un agréable moment et je suis certaine que ce sera le cas pour ceux qui oseront se lancer dans l’aventure avec Zéphyrelle. Un roman magique et mystérieux! Bienvenue dans l’univers de Slarance.

Chronique de Froggy
Lien sur le forum

Aucun commentaire:

Publier un commentaire