lundi 16 octobre 2017

Underground de S.L. Grey


Année d'édition : 2017
Edition : Fleuve (Outrefleuve)

Nombre de pages : 398 pages
Public visé : Adulte 
Quatrième de couverture : 
Suite à l’apparition d’un mystérieux virus et à l’explosion d’une fulgurante épidémie, le monde entier a plongé dans le chaos. Mais un petit groupe d’individus s’est préparé à ce cataclysme. Transportant le strict nécessaire, ils se dirigent vers le Sanctuaire, un luxueux complexe souterrain de survie et d’autosuffisance.
Parmi eux, se trouvent James et Vicky, couple de cadres richissime, converti aux théories « survivalistes ». Il y a aussi la famille Guthrie, dont le père, fervent républicain et fan d'armes à feu, supporte mal la présence dans leur groupe du jeune Jae-lin - et son ascendance asiatique. Et puis il y a la très attirante baby-sitter Caity, amenée dans ce bunker contre sa volonté, en compagnie de son employeur et de Sarita, la fille de ce dernier.
Chacun a ses propres motivations. Ils ne se connaissent pas, sont issus de milieux différents et ne partagent pas les mêmes croyances. Et ils cachent tous des secrets. La seule chose qu’ils ont en commun : ils sont prêts à tout pour survivre.
Les portes se referment sur eux, verrouillées et sécurisées par un code, connu d’un seul homme. Ils se trouvent dans le refuge le plus sûr au monde. Aucune raison pour que les choses tournent mal. Jusqu’à ce qu’un corps soit découvert dans le bunker…



Lien sur le site de l'éditeur 

Tandis qu'un virus mortel s'abat sur l'Asie, les autres continents tentent tant bien que mal d'empêcher l'épidémie de les atteindre. Mais pour certains, ce n'est guère suffisant et c'est dans un bunker souterrain que plusieurs familles ont décidé de passer quelques jours, semaines afin d'en réchapper. Des survivalistes prêt à tout pour survivre aux épidémies et à prouver qu'ils avaient raison depuis le début. Underground nous propose de suivre plusieurs familles installées dans un grand complexe souterrain. Les tensions sont palpables dès le début et le racisme ne fait qu'empirer les choses.


Le roman est très angoissant et étouffant dans le sens où c'est un huis clos particulièrement addictif et mené tambour battant par une plume vraiment addictive et énergique. On ne s'ennuie jamais, les événements même s'ils ne sont pas forcément très rocambolesques apportent leur lot de surprise et de questionnement sur l'Homme et la manière dont il se prépare à affronter des événements dangereux et fulgurants.
Les personnages sont intéressants et tellement différents qu'ils ne perçoivent pas les événements de la même façon. Entre ceux qui s'investissent à fond et ceux qui préfèrent rester en retrait. Ceux qui n'ont confiance en personne et qui sont individualistes et ceux qui au contraire cherchent à rendre le séjour agréable, chacun tente de trouver sa place dans le Bunker... Mais rien ne sera de tout repos et jusqu'aux dernières pages, on sera sans cesse dans cette tension constante. Quand la porte se bloque, qu'un corps est retrouvé, très vite on comprend que les choses tournent au vinaigre et on espère que certains personnages s'en sortiront mieux que d'autres.

Sans forcément révolutionner le genre apocalyptique, Underground est un bon roman qui a le mérite d'être efficace et bien tourné. A découvrir.

Chronique de Louve
Lien sur le forum

La Veuve de Fiona Barton


Année d'édition : 2017
Edition : Fleuve edition
Nombre de pages : 416
Public visé : Adulte 
Quatrième de couverture : 
Mari idéal ou parfait assassin ? Elle devait savoir… non ?

La vie de Jane Taylor a toujours été ordinaire.
Un travail sans histoire, une jolie maison, un mari attentionné, en somme tout ce dont elle pouvait rêver, ou presque.
Jusqu’au jour où une petite fille disparaît et que les médias désignent Glen, son époux, comme LE suspect principal de ce crime.

Depuis ce jour, plus rien n’a été pareil.
Jane devient la femme d’un monstre aux yeux de tous.
Les quatre années suivantes ressemblent à une descente aux enfers : accusée par la justice, assaillie par les médias, abandonnée par ses amis, elle ne connaît plus le bonheur ni la tranquilité, même après un acquittement.

Mais aujourd’hui, Glen est mort. Fauché par un bus.
Ne reste que Jane, celle qui a tout subi, qui pourtant n’est jamais partie. Traquée par un policier en quête de vérité et une journaliste sans scrupule, la veuve va-t-elle enfin délivrer sa version de l’histoire ?



La thématique du kidnapping d'enfants est un thème assez récurrent dans les thrillers. Parce que c'est un fait qui nous touche particulièrement et dont on a tous peur. La veuve traite de ce sujet avec brio et même si le dénouement final concernant le coupable ne m'a pas surprise plus que cela, j'avoue avoir été conquise et complètement accro à l'histoire proposée par Fiona Barton. La faute à une multitude de personnage charismatiques et intrigant et surtout au fait que tout ne soit pas focalisé sur cette petite fille disparue.

On débute l'histoire avec Jane Taylor, une femme effacée, discrète et réservée qui ne vit que pour son époux, Glen. Elle ne prend jamais de décision et fait en sorte que tout aille pour le mieux pour son époux et pour leur vie de couple. Aussi, lorsqu'une petite fille disparaît subitement, Jane est d'abord effondrée puis en colère contre la mère de Bella qui n'a pas su protéger et surveiller son enfant. Parce que voilà, Jane et Glen ne peuvent pas avoir d'enfants et c'est un rêve pour Jane depuis toujours que de fonder une famille et d'élever ses enfants.

Si au début donc Jane était triste, peu à peu les événements prirent une tournure plus grave encore quand son époux fut accusé d'être le kidnappeur de l'enfant en plus d'être accusé de pédopornographie. Voilà le monde si tranquille de Jane qui s'écroule et la voilà perdue, ne sachant plus comment affronter ce nouveau monde qui s'ouvre à elle, où les journalistes et la police ne cessent de les harceler jusque chez eux. Glen qui soutient qu'il est innocent et n'a jamais regardé les enfants de cette manière et Jane qui lui fait confiance, même si tout commence à l'étouffer. Et voilà qu'un jour, Glen est renversé par un bus, mourant sur le coup. Dès lors, Jane devient la proie facile, celle que tous les journalistes souhaitent interroger pour sortir des articles de plus en plus intenses et lui soutirant le maximum d'informations. Car oui, Glen avait été acquitté, mais finalement il reste le suspect idéal...

On suit donc l'enquête pour retrouver Bella via l'inspecteur Bob Sparkes qui suit son instinct et va tout faire pour retrouver la fillette, Kate la journaliste qui veut parvenir à faire parler la veuve et Jane et Glen au départ, accusé, à tort ou à raison, d'un crime ignoble. Bella disparait et pendant quatre ans, l'enquête va tenter de résoudre le mystère, mais lorsque le principal suspect meurt, tout tombe à l'eau. Plus qu'une enquête c'est aussi l'histoire de Jane, une femme amoureuse qui a toujours suivi son époux et qui est sure de son innocence, prête à tout pour le soutenir et le défendre becs et ongles. Elle n'acceptera pas les accusations, la possibilité que son époux était obsédé par la pornographie et les enfants... Jane se voile la face jusqu'au bout. La pauvre.

J'ai été très touché par cette femme d'apparence froide et insipide qui subit le passif et le côté caché de son époux. Jane qui a honte et tente de se reconstruire après toute cette virulence médiatique dont elle a été victime. L'histoire avance lentement, elle prend son temps et jusqu'au bout on se demande s'ils ne retrouveront jamais la pauvre Bella.

La veuve est un bon thriller. Attractif et addictif, il nous emmène au plus sombre d'une enquête sur le kidnapping d'une petite fille et où les femmes de ces pédophiles sont les premières victimes de ces monstres. Une histoire touchante, bien amenée et efficace.

Les +
- La galerie de personnages
- Les thématiques : le kidnapping, le harcèlement journalistique, le veuvage, la vie lorsqu'on est femme de criminel.
- Le rythme lent qui permet de vraiment s'imprégner de l'histoire

Les - 
- L'absence de surprise sur le dénouement
- La Passivité de Jane qui pourrait agacer bon nombres de lecteurs qui ne sauraient la comprendre.

Chronique de Louve
Lien sur le forum

I am Princess X de Cherie Priest


Année d'édition : 2017
Edition : Bayard
Nombre de pages : 304 pages
Public visé : Young Adult 
Quatrième de couverture : 
L’amitié plus forte que la mort !
May et Libby étaient les meilleures amies du monde. Mais Libby a disparu dans un accident de voiture, et May ne s’en est jamais remise. Trois ans plus tard, May découvre avec stupeur des autocollants à l’effigie de Princess X placardés dans toute la ville ! C’est un personnage qu’elle avait créé avec Libby ! Qui a bien pu la reprendre à son compte ? Un site internet lui est même dédié et l’on peut y lire ses aventures. En les parcourant attentivement, May découvre des indices troublants qu’elle seule peut comprendre… Qui se cache derrière Princess X ?






« I am princess X », un titre un peu aguicheur et mystérieux, une couverture plus qu’original et un résumé énigmatique, il ne m’en a pas fallu plus pour tomber sous le charme du roman de Cherie Priest.

Il s’agit donc de l’histoire de May, une jeune fille qui a perdu sa meilleure amie dans un accident de voiture. Ces deux-là avaient créé un personnage de fiction : Princess X, Lybie dessinait et May écrivait, sauf que la disparition de son amie a marqué le point final à cette aventure. Enfin, c’est ce que croyait May parce qu’un beau jour elle découvre que des autocollants de cette héroïne peuple sa ville et qu’une BD, qu’elle n’avait jamais écrite a vu le jour sur internet. Alors May a un espoir fou, celui de retrouver sa meilleure amie bien vivante. Elle va donc suivre les indices disséminés dans cette œuvre graphique pour suivre la piste de son fantôme.

Cherie Priest nous offre, ici, une belle histoire jeunesse. Un thriller adolescent plein de mystère qui vous entrainera de plus en plus à chaque page. Parce qu’avec May et Trick vous allez suivre les traces de ce fantôme comme si votre vie en dépendait, et à chaque nouveau secret découvert, vous allez espérer de plus en plus avec eux. C’est donc un roman page-turner qui se lit très rapidement. Le style est fluide et l’intrigue très prenante.

Au niveau des personnages, j’ai beaucoup apprécié May, une adolescente effacée mais touchante qui n’a pas su se relever d’un deuil trop douloureux. Trick m’a laissé plus pantoise, c’est un garçon intéressant qui nous promet de belles aventures avec son don pour l’informatique mais qui manquait un peu de profondeur à mon goût, on ne comprend pas vraiment l’intérêt qu’il porte à toute cette enquête. Par contre, j’ai apprécié que l’auteure ne tombe pas dans la romance entre ces deux-là. Enfin une amitié garçon-fille qui reste une amitié ! D’autres personnages plus énigmatiques feront leur apparition plus tardivement dans le roman, et je pense qu’ils vous plairont même si j’aurais aimé en savoir plus sur eux.  

Mais plus qu’une bonne intrigue et des personnages sympathiques, la force du roman réside dans les planches de BDs qui parcourt l’histoire afin de nous faire découvrir cette Princess X. Elles nous permettent de nous immerger totalement dans l’aventure et d’avoir l’impression de prendre la place de May. C’est vraiment quelque chose que j’ai apprécié.


En bref, un bon thriller jeunesse qui pourra ravir les adolescents comme les adultes grâce à sa double intrigue graphique et romancé. Le tout mené par des personnages sympathiques mais qui manque parfois de profondeur. Je vous le conseille donc pour passer un bon moment, même s’il n’est pas incontournable ! 


Je remercie le forum Mort Sûre ainsi que les éditions Bayard pour ce partenariat.

Chronique de Ferilou
Lien sur le forum

Cauchemars,Tome 1 : Cauchemars ! de Jason Segel & Kirsten Miller


Année d'édition : 2017
Edition : Bayard
Nombre de pages : 346 pages
Public visé : Young Adult 
Quatrième de couverture : 
Charlie Laird, 12 ans, doit faire face à plusieurs problèmes : il est persuadé que la nouvelle femme de son père est une sorcière, il a dû déménager dans un vieux manoir terrifiant, une sorcière tente de l'entraîner dans ses rêves vers le royaume des Ténèbres et il est certain que ses cauchemars sont réels. Bientôt, la sorcière de ses rêves enlève son petit frère Jack.











Ce service presse a réveillé la petite fille qui est en moi.

Nous suivons Charlie, 11 ans qui vit avec son père, son frère et sa belle-mère dans un manoir violet. Charlie est persuadé que sa belle-mère est une sorcière et qu'elle lui provoque de terribles cauchemars pour l'éloigner de sa famille. La sorcière de ses cauchemars finit par enlever son petit frère Jack, et pour le sauver Charlie se rend dans les royaumes des Ténèbres où il va affronter maintes personnages effrayants.

Je ne suis pas quelqu'un de très imaginative, mais la façon dont le roman est écrit m'a permis de bien voir les différents personnages, particulièrement les monstres des cauchemars. En lisant cette histoire, le soir dans mon lit, j'ai retrouvé la petite fille que j'étais et je me suis souvenu des moments où j'allais embêter ma sœur quand je n'arrivais pas à dormir. 
L'histoire se lit très vite, on sent quand même que le public visé sont les enfants. Elle est originale, une fois que l'on a compris comment fonctionne le récit il n'y a plus de grandes surprises. Mais l'on s'attache rapidement au jeune héros et à ses compagnons et l'on veut savoir comment ils vont pouvoir sauver Jack. 

Ce roman est une petite pépite légère qui se lit facilement et qui nous embarque dans un monde onirique palpitant avec un soupçon de morale.


Chronique de TicaYuna
Lien sur le forum

Caraval de Stephanie Garber


Année d'édition : 2017
Edition : Bayard
Nombre de pages : 479
Public visé :  Young Adult 
Quatrième de couverture : 
Bienvenue à Caraval ! Le spectacle le plus extraordinaire de tous les temps ! Vous y verrez plus de merveilles que le commun des mortels au cours de toute une vie. Mais avant que vous vous plongiez dans notre univers, gardez à l'esprit qu'il s'agit d'un jeu... Nous tenterons de vous convaincre que ce qui se passe au-delà de ce portail est réel, mais ce n'est qu'illusions. Alors prenez garde à ne pas trop vous laisser emporter. Car les rêves qui se réalisent peuvent être magnifiques, mais ils peuvent aussi se transformer en cauchemars si l'on ne se réveille pas...







Caraval a été un roman particulier. Sensible à la qualité et l'esthétique de sa couverture, forcément, je me suis révélée faible et très intriguée par son contenu. Je ne connaissais pas l'auteur et je n'avais aucune idée de ce qu'il racontait, n'ayant même pas été voir la quatrième de couverture. 

Dans l'ensemble, j'ai apprécié ma lecture. L'univers est intrigant et l'histoire très originale. J'ai apprécié l'évolution des personnages, mais j'avoue qu'au départ, ils m'ont beaucoup agacé. Scarlett est assez peureuse, voire même un peu lâche et elle ne pense qu'à deux choses : retrouver sa soeur et rentrer à temps pour son mariage avec un inconnu. Scarlett c'est typique le genre de personnage qui n'ose pas prendre de décision et qui se laisse porter un seul objectif. Elle n'ose pas s'éparpiller et penser un peu à elle. A part retrouver sa soeur, je l'ai trouvé parfois insignifiante et j'aurais aimé qu'elle nous montre davantage son côté audacieux et courageux. Il n'y a vraiment que vers la fin qu'elle ose enfin dire tout haut ce qu'elle pense tout bas.

Julian c'est le personnage masculin par excellence. Celui qui semble cacher bien des secrets et va vite faire succomber notre héroïne. On sait au départ bien peu de choses sur lui, mais on se doute qu'il n'est pas là par hasard ou pour les beaux yeux de deux demoiselles en détresse. Julian est téméraire et n'hésite pas à aller au devant du danger, parfois trop ce qui apporte son lot d'interrogation le concernant.

Le troisième personnage clef, c'est Tella, la soeur de Scarlett qu'on ne voit que très peu finalement puisqu'elle a disparu et que le but justement c'est de la retrouver. Mais le peu que j'en ai découvert m'a beaucoup plu. Tella c'est l'aventurière, celle qui veut prendre en main son destin et changer sa vie. J'ai aimé ce côté combatif jusqu'au bout même si elle aussi finira par se faire avoir en partie à cause de sa naïveté. 

En fait, je me rend compte que je m'attendais à quelque chose bourré de magie, de surprise et de rebondissement le tout avec de l'action et de l'enchantement. Je ne sais pas pourquoi je m'attendais à ce mix d'ingrédients et finalement ce ne fut pas ça. Je m'explique : dans Caraval, on joue. Tout n'est qu'illusion et faux semblant, du moins en apparence et c'est ce que tous aiment crier. Mais Scarlett va vite se rendre compte que parfois les choses sont bien ce qu'elles semblent être. Il va devenir alors difficile pour la jeune femme de s'en sortir et de démêler le vrai du faux. Mais voilà la magie manque cruellement à l'appel et sur la fin je n'avais qu'une hâte c'était qu'enfin les soeurs soient réunies pour passer à autre chose. 

Caraval reste cependant une bonne lecture et malgré ses défauts, j'ai trouvé l'univers et l'intrigue très originaux. Certaines scènes sont assez sombres, rien n'est très glorieux et joyeux dans cet univers où c'est chacun pour soi. Il faut dire qu'un vœux en gain c'est une chance inespérée pour certain. En bref, j'aurais passé un moment sympathique en compagnie de notre duo et j'ai malgré tout aimé l'ambiance très théâtrale de Caraval. Voilà un livre qui trouvera vite son public.

Les plus :
- L'univers
- L'ambiance
- L'intrigue

Les moins :
- L'héroïne, trop tête à claque
- Le manque de magie promis


Chronique de Louve
Lien sur le forum

lundi 17 avril 2017

Les sorcières de Kinvar de Marie-Laure Junier

Année d'édition : 2017
Edition : Anyway edition
Nombre de pages : 272
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
A neuf ans, Emily croit encore fermement aux contes de fées et s'imagine souvent dans des rôles de princesse aux pouvoirs incroyables. Alors, quand la réalité rattrape la fiction et que la fillette s'avère capable de parler avec quatre poupées de bois aux caractères si différents, elle découvre un monde bien plus surprenant que celui dont elle rêvait. Mais si les héros existent, il en est de même pour son flot de mauvaises sorcières, vampires ou loup-garous en tout genre. Et en grandissant, l'adolescente ne tarde pas à s'apercevoir qu'ils ne lui veulent pas que du bien, particulièrement quand elle cherche à explorer son passé.








Parlons peu, parlons bien. Le livre commence avec un prologue, se déroulant plusieurs milliers d'années avant notre histoire, et nous en racontant l'origine. Ainsi, l'auteur nous explique pourquoi les créatures fantastiques et les êtres humains se retrouvent mélangés et si semblables. C'est un passage dont je me serai passé, puisque j'ai déjà eu du mal à y accrocher et à en comprendre l'intérêt de suite? (Sachant qu'on nous le réexplique plus tard, avec moins de détails certes, mais le principe est le même.) De plus, je n'ai pas encore saisi l'utilité de certains personnages dans ce prologue, ou du moins le fait que nous en parlions autant, etc. Cela a un effet tranchant avec le reste du récit qui m'a bien perturbé, je ne m'attendais pas à un changement aussi brusque. Nous passons donc d'un récit fantastique à la vie banale d'une jeune fille.
Emily a neuf ans, rêve de princesse, de sorcières, de créatures mystiques, mais n'a malheureusement qu'une vie normale. Jusqu'à ce que certains événements viennent bouleverser son monde, et qu'au final, elle se rende compte qu'elle n'est pas une simple petite fille.

En effet, elle devient amie avec des marionnettes toutes plus particulières les unes que les autres. Ana, Ace, Ashton et Adela (que des A? ) ont des caractères bien à eux et on s'y attache plutôt bien. On rencontre Charlotte, la cousine adorable d'Emily, sa tante Lydia qui ne la voit même pas, sa grand mère Eda qui ne semble pas l'apprécier, mais aussi Virginia, sa grande tante d'une grande gentillesse. Ou encore le mystérieux Moonlight, voulant l'aider et à qui elle s'attache. C'est un nouveau monde pour la jeune fille, qui va chercher à en découvrir le plus possible.
Les années passent très vite entre ce moment et ses quatorze ans. Des mystères s'épaississent et Emily cherche désespéramment à les résoudre. Est-ce que d'autres gens parlent aux poupées? Qui dépose une plante chaque année sous le sapin? Qu'est-elle vraiment?

Mais malheureusement pour nous, nous n'aurons que très peu de réponses dans ce tome. Et c'est là ma plus grande déception. Nous rencontrons un étrange personnage, écho au prologue, mais nous ne le voyons qu'une fois et n'en parlons plus jamais. Nous rencontrons un "fantôme" et n'en parlons plus jamais... J'ai bien des théories, mais j'aurai aimé en savoir plus dans ce livre. Je ne suis pas très patiente, c'est certain. Mais j'ai eu l'impression que certains éléments étaient jetés par-ci par là sans aucune autre raison que de combler des trous. C'est bien dommage.
Alors oui, c'est un premier tome, il faut garder du suspens. Mais là, en l'ayant fini, j'ai du mal à voir où va vraiment aller le second tome. Etant curieuse, je vais le lire, pour avoir la réponse à mes questions, mais je sais que bon nombre de personnes n'auront pas cette envie, et c'est triste.
Par contre, j'ai été surprise par quelques passages et personnages, qui se sont révélés différents de ce à quoi je m'attendais, et c'était agréable. Tout devenir avant que cela ne se déroule, c'est parfois lassant. Il y a une réelle intention d'intéresser le lecteur et de ne pas suivre les chemins battus. J'ai donc apprécié ces quelques surprises.

Le livre ne lui-même est plaisant à lire, l'histoire se développe lentement mais sûrement, on s'attache aux personnages et on veut en savoir plus sur l'histoire du monde, des marionnettes, d'Emily, et de sa famille. Mais ces non-réponses, ces éléments "perturbateurs" qui finalement n'ont pas d'importance, ces cliffhangers hasardeux mettent la lecture à rude épreuve. J'espère que le prochain tome sera à la hauteur et ne sombrera pas dans la facilité. Que j'aurai eu tort et que tout était lié. Mais soyons franc, c'est rarement le cas... Alors, je croise les doigts et je vous dis ça au prochain tome?! 

Chronique de Kahra
Lien sur le forum

Vestiges, tome 1 : La Reine Oubliée de Rose Royl

Année d'édition : 2016
Edition : Anyway Editions
Nombre de pages : 300 pages
Public visé :  Young Adult
Quatrième de couverture :
Cassie Prédier, 16 ans, sent que son monde a changé. Imperceptiblement. Inscrite depuis peu à l’Institut Privé du Sacre, Cassie découvre vite qu’elle évolue au sein des privilégiés et que parmi eux, se trouve une classe élitiste, l’inaccessible Classe A.

Alors pourquoi certains des élèves de cette classe – tels Salomé et le beau Evon - s'intéressent-ils à elle ? Qui est cette magnifique jeune femme que seule Cassie peut voir et avec qui elle se sent inextricablement liée ? Cassie sent que son monde va changer. Définitivement.

Et si vos désirs étaient des ordres ? Dans ce cas, prenez garde à vos souhaits…




Lorsque je me suis intéressée à ce livre, je ne connaissais ni l'auteur, ni la saga. J'ai lu le résumé, et j'ai été indéniablement attirée par la "magnifique jeune femme que seule Cassie peut voir". Était-elle un fantôme? Un Esprit? Une hallucination? Et en l'associant au titre, une reine oubliée, peut-être assassinée? J'étais finie, je devais savoir. Ce mystère m'intriguait au plus au point, et cela, peu importe si ce n'était pas mon genre de prédilection. 

J'ai donc commencé à lire en découvrant Cassie, une jeune fille désemparée, qui vient de perdre ses parents dans un accident, et qui est la seule à en avoir réchappé. Elle aurait voulu mourir avec eux, ne pas être seule, et ne comprend pas pourquoi c'est elle qui vit encore. Nous comprenons alors à quel point son monde a changé, qu'elle n'arrive pas à accepter, et l'écriture nous immerge dans la tête de Cassie. Elle se mure dans un silence intenable pour refouler sa peine. Ainsi, ce premier tome commence sur une note tragique et négative, ce qui nous amène à espérer des rebondissements plus joyeux pour la suite, et surtout pour Cassie, qui, âgée de 16ans, mérite de vivre bien plus que ça.

J'ai assez vite accroché à l'histoire, à Cassie et à sa manière d'être. En effet, ses sentiments sont décrits de nombreuses fois, et ont du sens, ce qui n'est pas toujours le cas dans les romans. Pour autant, j'ai parfois eu du mal avec l'écriture de l'auteur, et je suis rarement partisane du présent dans les récits, mais c'est mon avis personnel. Par contre, ce qui m'a dérangé au plus au point, ce sont les changements incessants de temps du récit, qui m'ont plusieurs fois mise mal à l'aise et m'ont empêché de vraiment comprendre l'ordre des enchaînements dans l'histoire. Cela m'a donné l'impression à plusieurs reprises que le récit n'était pas conté très naturellement, et c'est dommage. Cependant, cela ne m'a pas empêché d'apprécier l'histoire et ses rebondissements.
Lorsque nous rencontrons Cassie, elle est seule et perdue mais cela ne va pas durer. Dans ce nouveau lycée, elle se lie d'amitié avec un petit groupe, chacun ayant un caractère bien défini, et cela permet de donner une note plus joyeuse et authentique à l'histoire.

J'avoue avoir plusieurs fois rit pendant les échanges entre Cassie et Evon, étant donné qu'ils ont tous les deux un caractère bien trempé, et que Cassie refuse de se laisser marcher dessus. Les personnages font preuve d'humour, de compassion, d'intelligence, mais possèdent aussi des défauts en contrepartie. Certains se croit supérieurs, sont narcissique, sont séducteurs, etc. Ce ne sont pas des personnes parfaites, et on en arrive même à vouloir s'énerver contre eux. C'est une petite brochette d'amis, imparfaits mais complémentaires, en quelque sorte.
Curieuse d'en apprendre plus sur la "femme mystérieuse", on découvre des mystères et énigmes que Cassie va tenter de résoudre. Le surnaturel ayant pris place dans sa vie, elle fait face à de nombreuses incompréhension et cherche à combler les vides, pour mieux comprendre ce qu'il se passe. J'ai apprécié chercher avec elle qui était cette "Lisa" , et [u]je n'ai compris que très peu de temps avant la révélation.
Cependant, c'est la seule énigme qui ait été "difficile" pour moi. Le reste de l'histoire était évident à mes yeux, et j'ai trouvé cela vraiment dommage. Clairement, lorsqu'on passe du coq à l'âne pour vous présenter une situation ou un personnage dont on se contrefiche, il est évident que cela aura une importance.. J'ai donc tout de suite résolu un des gros mystères et cela m'a chagrinée. Mais ça ne m'a pas empêché de continuer à lire afin de découvrir les origines de Cassie, et je n'ai pas été déçue!

Par ailleurs, même si les mythes ont été modifié pour l'histoire, nous en apprenons pas mal sur l'Histoire avec un grand H et sur les grands qui l'ont bâtie. J'ai trouvé cela épanouissant, et étant très curieuse, cela m'a ravie.

Ainsi, même si j'ai parfois eu du mal avec le style de l'auteur (et les quelques coquilles trouvées par ci par là), que les énigmes étaient un peu faciles, j'ai apprécié lire le récit, découvrir de nouveaux personnages, en apprendre plus sur leur passé, et le passé du monde. Et surtout, découvrir cette mystérieuse femme. Quel retournement de situation!
Allez, hop, vivement la suite!

Chronique de Kahra
Lien sur le forum