mardi 1 mars 2016

Le gardien de la source de Vanessa Terral

Année d'édition : 2016
Édition : Pygmalion
Nombre de pages : 394
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture : "Puis elle le vit L'individu qui l'observait se tenait en retrait, à l'opposé de la pièce. Il ne cherchait pas à se fondre dans l'assemblée des gens bien nés. D'ailleurs, ceux-ci l'évitaient. C'était presque imperceptible, mais le flot des civilités s'écartait de lui dans une valse consommée." En cet été 1814, Marie-Constance de Varages, marquise du bourg d'Allemagne, et son héritière, Anne-Hélène, sont conviées au bal du comte de Forcalquier. Si une telle invitation ne se refuse pas, la marquise est inquiète. Quelques mois auparavant, sa fille a souffert d'un mal funeste et été sauvée in extremis. Depuis, elle n'est plus tout à fait la même... Quelle est donc cette ombre qui plane sur Anne-Hélène ? Et pourquoi le mystérieux Lazare, baron d'Oppedette, semble-t-il soudain subjugué par la jeune débutante ?

Je tiens tout d'abord à remercier le forum mort-sûre, ainsi que les éditions Pygmalion, pour ce partenariat incroyable. Moi qui ne suis généralement pas adepte de romans historiques, j'ai été subjuguée par cette romance qui se déroule quelques années après la Révolution. J'en suis ressortie changée et envoûtée par la plume de l'auteur. J'ai d'ailleurs dévoré le livre d'une traite.

Il faut dire que Vanessa Terral sublime avec talent la noblesse de cette époque. On a vraiment l'impression d'y être. Le lecteur est immergé dans ce monde. Le fantastique n'y est pas tant présent que je le pensais et c'est tout aussi bien. Mais, au final, la quatrième de couverture reflète parfaitement ce côté mystérieux qui en ressort.

Mention spéciale aux personnages qui sont excellemment bien travaillés. Leur psychologie est plutôt poussée, ce qui nous permet de mieux les cerner et apprécier. J'ai autant aimé Anne-Hélène que Lazare, chacun à sa manière. J'ai été agréablement surprise de constater leurs caractères bien trempés. En bref, ils sont géniaux.

L'histoire elle-même est fascinante et c'est avec un réel plaisir que j'ai retrouvé cette adaptation de l'un des mythes les plus populaires de la mythologie grecque (dont j'étais une grande fan durant l'adolescence). Je ne veux pas en dire trop car c'est très agréable de la découvrir par soi-même et je ne veux pas spoiler, même si on ne note cette adaptation que sur le tard.

Pour conclure, je conseille fortement ce roman qui est un vrai petit bijou, selon moi. Je ne pense pas qu'il puisse laisser de marbre. En tout cas, ce fut un coup de coeur en ce qui me concerne.

Chronique de ML

Aucun commentaire:

Publier un commentaire