dimanche 8 mars 2015

Brelin le Nain de J-M Schott-Mangold

Année d'édition : 2014
Edition : edition du net
Nombre de pages : 138
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :


Brelin est un Nain vivant parmi les Hommes de la ville de Turckheim. Peu après l’assassinat de son père, il décide de retrouver le reste de sa famille accompagné de son ami Weladan. Sa quête va le précipiter dans une nouvelle guerre avec les orques qui sont dirigé par un mystérieux Mage Noir. Brelin pourra compter sur de nouveaux amis rencontré au fil de son aventure pour empêcher les orques de triompher.





Un roman qui manque de profondeur et malheureusement bien trop écorné par un style d'écriture qui reste encore à travailler.

Brelin est un jeune nain vivant avec son père parmi les hommes. Lors de son 35ème anniversaire, son père lui offre son heaume transmis de père en fils depuis des générations et seul héritage de sa famille naine. Lors d'une partie de chasse alors que Brelin poursuivait un lapin, son père est sauvagement assassiné par des brigands. Les dernières paroles de son père, "tu as encore de la famille" , vont décider Brelin à prendre le chemin du peuple nain pour retrouver les siens. Accompagné de Weledan, un homme, il traverse les contrées lointaines, rencontrent de nouveaux amis et sombre dans une guerre contre des Orques et des Gobelins dirigés par un Mage Noir dont on ne sait rien.

Pour commencer, ce court roman se destine davantage à un jeune public qu'à un adulte. Pourquoi ? Tout simplement parce que l'univers est simple et peu fouillé, les personnages assez caricaturaux et au charisme limité. Un nain, un homme, une elfe, une communauté qui semble se créer au travers du voyage de Brelin, des royaumes qui se réunissent pour une ultime bataille, une forteresse imprenable, certes l'auteur prévient dès son avant - propos que son histoire est fortement influencée par le Seigneur des Anneaux de JRR Tolkien mais c'est un peu trop ressemblant et l'ensemble paraît bien fade quand on connaît l’œuvre de Tolkien.
A cela s'ajoute une écriture qui manque de travail et de relecture, les nombreuses fautes d'orthographes et les répétitions de mots écorchent ce texte qui est quand même assez court pour être un minimum abouti. Le côté sympa, ce sont les références de l'auteur à sa région et son histoire, quelques clins d'oeil à l'Alsace, ses villes et ses châteaux viennent donc agrémenter cette histoire.

En bref, un court roman qui ne m'a pas convaincue, autant l'histoire basique appréciable mais un peu trop "déjà vu" aurait pu offrir un avis plus positif, autant l'écriture est jeune et le "français" assez peu maîtrisé. Dommage, il y avait matière à faire un roman jeunesse plutôt sympathique !

Je remercie toutefois l'auteur d'avoir partagé son roman avec moi.
 
Chronique de Walkyrie

1 commentaire:

  1. la version 2 recorrigée est sortie! La couverture a été modifié.

    RépondreSupprimer